Fidélité et trahison

Fidélité et trahison

Qu’est-ce qu’est vraiment être fidèle ? Faut-il avoir trompé ou être trompé pour comprendre la fidélité et la trahison de l’autre ? Quel impact a une rencontre adultère d’un soir sur le sérieux de notre relation de couple ?

Pendant dix ans, ils ont connu une vie commune tranquille, chacun d’entre eux tenant parfaitement son rôle. Aline est hyperactive. Vincent ne prend jamais d’initiatives. Elle le critique à propos de tout, notamment lorsqu’il passe l’été à somnoler sous un parasol, pendant qu’elle s’affaire à entretenir des relations sur la plage. Lui s’en fiche royalement, surtout en ce mois d’août ardent, qui voit toutes ses pensées tournées vers la serveuse du bar de la plage. Une aventure née au hasard, sous les auspices d’un pastis bien frais. Aline aurait pu ne pas s’en rendre compte, mais la fougue dont il fait preuve dans cette alcôve clandestine lui manque singulièrement dans le lit conjugal. Ce défaut d’inspiration lui met la puce à l’oreille, et il lui suffit alors de deux coups de téléphone pour découvrir l’intrigue. « Pourquoi avec une femme aussi laide et d’un niveau social inférieur au nôtre ? » se demande Aline qui, habituée à tout contrôler, supporte très mal cette situation. Vincent, quant à lui, est ravi. Tout émoustillé d’avoir pu surprendre sa femme, il a de nouveau des rapports sexuels avec elle. Du reste, elle a vite pardonné, se bornant à manifester une rage sourde chaque fois qu’elle croise sa rivale d’un été.

Tous les couples ne parviennent pas à cicatriser aussi vite les blessures de la trahison. La rupture est souvent une issue inévitable, à moins que l’un des deux -généralement la femme – ne fasse bonne figure en attendant des jours meilleurs. Pendant ce temps, aux tréfonds de son être, la blessure continue à saigner. Outre le SIDA, la trahison fait courir bien des risques au couple, étant donné le grand nombre de significations que nous prêtons à l’infidélité. On est blessé par des infidélités chroniques purement physiques, mais bien davantage encore, par une liaison parallèle établie qui met en cause le sens même du couple. H y a ceux qui considèrent la trahison comme une rupture impardonnable, et ceux qui sont tellement habitués aux infidélités de leur partenaire qu’ils n’y font même plus attention. Tromper l’autre signifie souvent remettre en cause la position qu’on occupe dans le couple. Être trompé remet souvent en cause sa propre identité.

Il est difficile, à ce titre, de prêter à l’adultère une fonction thérapeutique. Pourtant, si Claude trompait son mari, quelle aimait et avec qui elle s’entendait bien sexuellement, c’était pour se sentir mieux. Comme elle ne ressent plus de désir pour lui, elle est venue me consulter. Elle aborde les cinquante ans, et se demande si ce problème n’est pas fié à sa ménopause. Je lui prescris une pommade à base d’hormones. L’effet est rapide, et après dix jours, elle ressent à nouveau du désir, la pénétration n’étant plus douloureuse. Maintenant que Claude est rassurée, nous pouvons aborder le fond du problème.

Pourquoi cette femme brillante, cadre supérieur, a-t-elle besoin de tromper son mari ? Comment a-t-elle pu arriver au point d’avoir trois amants à la fois ? « Je me sentais mieux comme ça », me raconte-t-elle, et je ne peux que la croire. Ses infidélités, quelle dissimulait par mille subterfuges, étaient pour elle un excellent antidépresseur et lui donnaient l’illusion d’être aimée comme elle ne l’avait jamais été. En effet, malgré les crises répétées de somnambulisme de leur fille, les parents de Claude n’ont jamais compris à quel point elle avait besoin d’aide. Leur fille, qui se levait toutes les nuits pour errer dans la maison exprimait ainsi son manque d’affection. Elle a cherché un réconfort dans les bras de ses nombreux amants, jusqu’à ce que son pouvoir de séduction faiblisse avec l’âge. C’est d’ailleurs bien là qu’est le problème : quand les amants se font rares, la dépression réapparaît. Mon but fut donc de renforcer le peu de confiance qu’elle a en elle. Réactiver son imaginaire érotique à l’aide de lectures et de cassettes vidéo n’aurait pas servi à grand-chose. Claude n’est pas faite pour des relations-fantasmes ; elle a besoin d’expériences concrètes qui remplissent le vide affectif de son enfance. Pour ces raisons, nous entamerons une psychothérapie qui s’intéressera davantage à elle qu’à sa sexualité.